« Why have abs when you can have kebabs », UPSEEN

 

Avec Talent : Salut, qui êtes vous ?

UPSEEN : Salut, on est UPSEEN. 5 individus, tous majeurs et vaccinés (depuis peu pour la plupart). Il y a Manne au chant, souvent accompagnée de son fidèle Mininova sur scène, Raphaël à la guitare électrique, Marceau à la batterie chaloupée, Irving à la guitare et au chant et Victor à la basse et au groove. Nous sommes fièrement originaires d’Orléans, mais désormais éparpillés aux quatre coins du globe entre Tours, Orléans et Bruxelles afin de mieux asseoir notre emprise sur le territoire mondial.

A-T : Quand et comment avez-vous lancé le projet ?

U : Alors, le projet a vu le jour sous la tutelle de Serge Ceccaldi, directeur de l’association Musique&Equilibre qui est une école de musique qui fait un travail fantastique d’accompagnement de musiciens et de professionnalisation dans ce domaine entre autres. Il souhaitait monter un groupe de jeunes motivés à créer de la musique ensemble. C’est un peu notre papa quelque part.
Et notre première rencontre à nous 5, c’était le 13 Septembre 2014, date qui est également l’anniversaire de notre guitariste Rafalafel (raphael.gautier45@orange.fr, envoyez lui du love).
Donc le groupe a à peine 3 ans.

A-T : Comment se passe la production d’un morceau ?

U : Il y a deux étapes dans la production d’un morceau.
En termes de composition à proprement parlé, on a eu beaucoup de méthodes différentes. Il y a eu des morceaux où la personne qui composait avait le contrôle total sur la matière (sur Mornings ou Lost par exemple), d’autres où quelqu’un amenait un morceau plus ou moins fini et chacun venait polir le produit pour qu’on en soit tous satisfaits, d’autres qui sont nés de jams en répet’. En ce moment, on essaye de revenir à des bases plus fondamentales ; le but, c’est de partir de l’idée la plus épurée et la plus simple possible, et de construire tout le morceau tous ensemble.
En termes de production, pour l’instant, on a toujours été enregistrer les morceaux en studio (principalement au studio Nyima) avec des gens qui avaient l’expérience de ce genre de travail. Récemment, on a eu la chance de travailler avec Sébastien Bedrunes et Mathieu Pion qui sont deux ingés sons formidables. On aimerait bien devenir autonomes sur ce point-là et être capable d’enregistrer et de produire nous-même nos futurs morceaux. C’est pas une mince affaire mais ça apporte une liberté d’expression et de création assez chouette.

A-T : Quelle a été votre meilleure date ?

U : Il y a eu beaucoup de moments mémorables jusqu’à maintenant parce qu’on a eu la chance d’être accompagnés par Musique&Equilibre, et donc de décrocher des concerts assez incroyables pour notre jeune expérience. Par exemple, on a joué en Festival en première partie de Shaka Ponk et Groundation, ou encore l’année dernière à Festicolor avec Electro Deluxe ou LEJ.
Du coup, c’est difficile de choisir. Néanmoins, on a récemment été jouer dans un petit festival appelé « La Coucool ». C’était organisé par une petite association, c’était très homemade mais hyper bien organisé, et c’était la première fois qu’on jouait aux cotés de groupes jeunes et qu’on était entourés de gens de notre âge et c’était très agréable. On recommande.

A-T : Des choses de prévues prochainement ?

U : Tout à fait. L’info est toute neuve, mais on va sortir un nouvel EP à la fin de l’année sur lequel on bosse depuis un an. C’est un projet court car il n’y a que 4 titres mais c’est sûrement notre travail le plus abouti à ce jour et on en est hyper fiers. Il y aura sûrement des concerts pour promouvoir cet EP et pas mal de petites choses assez fantasques.
Pour ce qui est des dates, on jouera sûrement à l’international à Paris en novembre ou en décembre et on sera présent pour le marché de Noël a Orléans les 09 et 15 Décembre. Il y aura des nouvelles dates d’annoncées sous peu. On va essayer de se balader entre Tours, Paris et Bruxelles cette année, histoire de voir du pays.

 

L’espace de travail

La Carte d’Identité

UPSEEN :

Join the discussion No Comments

Leave a Reply