Pour sa toute première interview, nous avons retrouvé Cannelle au café le Floréal à Belleville. C’est ici qu’a eu lieu le tournage de son premier clip « Pour elle ».

 

Son  tout premier EP « MAISON » sort le 28 octobre 2020

 

Salut Cannelle ! Qui es-tu ?

Salut, moi c’est Cannelle. J’ai 22 ans. Je viens de Montreuil et je fais de la musique depuis maintenant 2 ans. J’écris mes textes mais pas encore la musique. Pour l’instant, je chante sur les prods de Roodie et de Sutus.

Quand et comment ton projet est-il né ?

J’ai commencé à écrire quand je finissais mes études en architecture. Actuellement je suis en césure. Cela me permet de continuer la musique. Ça a commencé comme ça et puis on s’est dit que ce serait bien de faire un EP. Et on y est !

Quelle place a la musique dans ta vie ?

J’ai toujours fait de la musique. Je viens d’une famille de musiciens. Mon frère fait de la guitare, ma mère du saxophone. Elle m’a toujours encouragée à faire de la musique.

J’ai commencé par le piano, la guitare. Ensuite, j’ai fait un peu de batterie et de chant pour finir. J’ai arrêté les instruments mais j’aimerais m’y remettre. Faire de la musique pour moi, en tant qu’artiste, c’était vraiment un rêve. Et puis un ami qui est dans la musique, Sean, m’a poussée. Il m’a dit que je devais vraiment le faire, ça m’a motivée.

Quel est ton processus de création ? Comment se déroule la conception d’un titre ?

Généralement, je vois Roodie ou Sutus. On choisit la prod ensemble. On crée ensemble. On voit ce que j’aime bien. Si j’ai de l’inspiration, je vais topliner sur le moment. On fait un petit enregistrement et, ensuite, quand je rentre chez moi, j’écris les textes,  je fais mes maquettes dans ma chambre avec le matos que j’ai (un micro ‘Rode’ et une carte son ‘Scarlet’). Comme ça après, quand j’arrive au studio, je sais ce que je veux, je ne perds pas de temps. Je travaille plutôt la nuit. C’est comme ça que je fais ma musique.

Topliner ? Tu peux nous expliquer ?

Topliner ça veut dire que je vais mettre un son de Roodie, par exemple, et je trouve la mélodie vocale. Je dis ce qui me vient sur le moment, d’une manière assez instinctive, en fait. Je préfère écrire après ma topline qu’avant. D’abord la mélodie, ensuite les paroles.

Quelle est ta situation actuelle ?

Actuellement, je suis indépendante. Je n’ai pas de label. Je finance tout, c’est pas facile mais, pour l’instant, j’ai de bons retours donc je suis contente.

Je suis un peu sur la lune, je plane. J’ai encore du mal à croire que j’ai sorti un clip.

Es-tu freinée dans tes projets par le COVID ?

Je viens de me lancer donc je n’ai pas encore de scène de prévu, mais on voulait faire un release party pour la sortie de l’EP. J’essaie de ne pas trop y penser. Je préfère plutôt me concentrer sur mes projets et me dire que ça va le faire.

Quels sont tes prochains projets ?

Je suis sur d’autres sons. J’aimerais sortir un autre EP,  trois ou quatre titres avec un concept au niveau du visuel, faire en sorte que les clips se suivent. Je travaille dessus en ce moment.

Ton album s’appelle Maison, peux-tu nous en dire plus ?

J’ai appelé cet EP « Maison ». C’est un album très introspectif pour moi, une façon de me présenter mais aussi ma famille, mes amis, tout ce qui m’entoure, le foyer, ma maison. Je parle de mes origines, de la Guadeloupe, de mon grand-père avec le titre « Père Labat » (c’est aussi le nom d’un rhum), des femmes aussi, parce que c’est mon quotidien.

« Maison », c’est aussi toute la conception du projet. On a tout fait nous-mêmes, entre potes. Tous ceux qui ont participé ont chacun leur talent, leur profession et c’est ça qui nous a permis de créer tout ça.

Tu peux nous présenter ta team, les amis qui travaillent avec toi ?

Lucy Morey a réalisé le clip. Kamal l’a monté. Le studio où j’ai enregistré, le Bluebird Studio à Charenton, est tenu par des amis. Mes deux producteurs Roodie et Sutus sont des amis aussi.

C’est vraiment une famille. J’avais besoin d’un coup de main et ils se sont tous proposé. Même le clip, je l’ai tourné ici au Floréal. Les propriétaires sont aussi des amis de longue date.

Il y a aussi Marius Turpin qui a fait la cover de l’album et Engy qui a fait le dessin de la cover. Et pour les photos, Kendrick Lamour, Mélie Hirtz et Leia Jardel.

Comment vois-tu l’avenir ?

Je vais me mettre directement sur mon prochain projet et voir où ça mène.

L’idée c’est qu’au bout d’un moment je ne sois plus en indé et que je trouve une structure pour financer mes projets.

Alors comment ça se passe justement pour sortir tes titres en tant qu’artiste indépendante ?

Le titre va sortir sur la plateforme Spinnup qui est liée à Universal. Pour sortir ton projet, il faut  payer un abonnement annuel et les titres sont diffusés sur toutes les plateformes Spotify, Apple Music Deezer, etc …

Avant de chercher un label, je veux d’abord sortir ma musique et voir les retours et puis, si ça intéresse quelqu’un, pourquoi pas en discuter.

J’ai envie rencontrer d’autres personnes dans la musique, me faire des contacts.

Pour l’instant, je vis encore chez mes parents. Je travaille de temps en temps dans le restaurant d’un ami. Je fais le service. C’est comme ça que j’ai financé mon projet : en bossant quarante heures par semaine. C’est très cher à produire mais au final très satisfaisant.

Pour finir, quelles sont tes influences  ?

Lauryn Hill, BIG notorious, 50 cent, 2 pac, Nina Simone, Bob Marley, DMX, Booba, Fugees, Etta james, Micheal Jackson, Ray Charles, Amy Winehouse, Dr. Dre, Snoop Dogg, Eminem, Adèle, Selah Sue, Jay z, Kanye West, 070 shake, Ama Lou, Sean, Facteur X, Frank ocean, Hamza, Burna, Boy, Damso, Kalash, Jul, Daniel Caesar, J balvin.

                                                     © Photo Kendrick Lamour

EP Maison - Cannelle     

SORTIE LE 28 OCTOBRE 2020 sur toutes les plateformes de streaming musical

CANNELLE :