« Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres », Lao Tzu

Salut ! Qui es-tu ? 

Voyageuse, amoureuse et philanthrope !

Depuis quand et comment ton projet est-il né ?

Azaadi est né lors de mon voyage d’une année d’étude en Inde en 2015/2016. J’avais 21 ans et commençais à être de plus en plus en recherche de sens, à m’interroger sur ma manière de vivre, mes modes de consommations. C’est en Inde que j’ai eu un réel déclic. J’étais passionnée par ce pays, sa culture, son art et voulais le connaître dans tous ses recoins ! Lorsque j’allais sur les marchés, je cherchais toujours le vêtement avec le tissu indien magique. Mais bien souvent, je tombais surtout sur des articles « made for tourist » qu’on retrouvait dans tous les pays d’Asie et qui venaient bien souvent de la grosse industrie. Je suis donc allée dans les villages pour trouver des tissus plus authentiques.
C’est avec Shakuntala que j’ai commencé à me faire fabriquer des vêtements à partir de Sarees (robes traditionnelles indiennes). J’adorais mélanger les coupes européennes et les tissus traditionnels indiens ; les bijoux ethniques me rendaient folle. J’ai eu envie de garder un lien avec l’Inde et je rêvais souvent de créer mon propre travail, ce qui me permet d’être proche de mes valeurs et de soutenir des personnes dans le besoin. C’est en réalisant que mes propres vêtements plaisaient aux personnes que je croisais, que j’avais du temps et rien à perdre, que je me suis dit : « pourquoi ne pas faire quelque chose ? ». Avec Shakuntala, on a donc fabriqué 40 petits tops à partir de sarees de seconde main que l’on a surcyclé. La petite collection lui a permis de subvenir aux besoins de sa famille pendant 2 mois et cela était très accessible pour moi. C’est en réalisant cet impact positif que ma démarche m’a convaincue.
C’est alors que j’ai créé Azaadi qui signifie « liberté » en Hindi pour symboliser la liberté économique que je souhaite apporter aux artisans indiens à travers le projet. C’est une marque de mode éthique et solidaire qui a pour mission de soutenir durablement les artisans indiens de l’ONG DON BOSCO dans la région de Karnataka avec qui nous travaillons. Ce projet rassemble toutes mes passions : l’humain, le voyage, les tissus et l’Inde.

Que trouve t-on chez Azaadi ?

On retrouve des vêtements et accessoires d’inspiration indienne pour femmes et hommes. La collection est confectionnée à partir de Sarees (robe traditionnelle indienne) recyclés et de tissus artisanaux teints avec des méthodes naturelles. C’est la fusion entre l’Inde et l’Europe, entre des tissus indiens traditionnels et des coupes modernes. Ce sont aussi des bijoux traditionnels en terre cuite et en argent fabriqués minutieusement à la main.
Sur chaque vêtement figure une fichette qui raconte l’histoire du tissu, son origine et méthodes d’impression. Mais surtout, sur chaque vêtement, on peut retrouver la signature de la personne qui l’a fabriqué ainsi que sa photo. Cette démarche a pour but de mettre en avant l’artisan et rappeler que derrière le vêtement, il a une personne qui l’a fait !

Peux-tu nous en dire plus sur la fabrication de tes produits ?

Je designs les coupes de vêtements et les prototypes à Lyon puis je pars en Inde quelques mois pour accompagner les artisans sur le développement de la collection. Je source les tissus auprès de petits artisans et de petites fabriques familiales. Chaque tissu est traditionnel et typique à une région de l’Inde. Je collecte également les vieux sarees pour leur donner une seconde vie ! Les vêtements sont ensuite coupés et cousus par les couturiers de l’ONG DON BOSCO avec qui je travaille. Don Bosco œuvre au développement de l’économie locale et soutient des habitants de Hospet et sa région qui ont connu de grandes difficultés économiques. La confection des collections est ainsi payée entièrement et directement aux artisans qui ont œuvré à sa réalisation, le but étant d’assurer une rémunération équitable de chacun. Ensemble, ils décident et valident la valeur de chaque pièce fabriquée en fonction de sa complexité et du temps accordé pour un prix juste. Mais aussi de supporter en continu ces artisans en reversant à l’ONG les donations collectées à travers nos ventes tous les 2 mois. Ces donations permettent ainsi de compléter le salaire de ces derniers et de couvrir d’autres éventuelles dépenses de leur quotidien selon la nécessité et les imprévus.
Pour les bijoux, je souhaite faire découvrir des bijoux traditionnaux uniques que l’on ne retrouve pas sur les gros marchés touristiques. Les bijoux en argile sont très courants en Inde et sont même un artisanat pratiqué par les femmes dans beaucoup de maisons dans les villages. Notre collection a été conçu auprès d’elles dans la région du Karnataka. Ceux en argent sont fabriqués à Jaipur « la ville rose » dans la région du Rajhastan auprès d’une petite famille joaillière depuis des générations.
Pour choisir ces artisans, je voyage pour les rencontrer, m’assurer des bonnes conditions de travail et soutenir les bonnes personnes. L’intérêt du projet est aussi de partir à la découverte de ces différentes ethnies et d’en faire découvrir la culture à travers mes voyages.

As-tu des projet en cours ou à venir ?

Toujours ! Je repars en mai pendant 1 mois et demi pour développer la nouvelle collection, rencontrer de nouveaux artisans de tribus du désert (Rann of Kutch et Rajhastan), découvrir de nouveaux trésors et passer du temps dans l’ONG ! Avec avec Elvira, mon associée qui m’a récemment rejoins sur le projet, nous organisons pour fin juin un défilé à Grenade dans sa ville natale. On y présentera la nouvelle collection pour l’année 2019/2020 en avant-première. Les donations que je collecte permettent de compléter le financement de petits projets, d’améliorer le salaire des artisans ou de financer la formation ou scolarité de certaines personnes. Je souhaite lever plus de fonds (bientôt un crowdfunding) pour financer le développement d’un programme solidaire plus important au sein de l’ONG.

L’ESPACE DE TRAVAIL

 

LA CARTE D’IDENTITÉ

Si tu étais un film, tu serais...

True Romance

Si tu étais un film, tu serais...

Un hippocampe

SI tu étais une saison, tu serais...

Été

Si tu étais un pays, tu serais...

Inde

Si tu étais un aliment, tu serais...

Puri

Si tu étais un objet, tu serais...

Une guimbarde

AZAADI :