« Y’a pas de don, seulement du travail acharné, du dessin du dessin et encore du dessin, souvent des échec mais quelques réussites », Sylver Raynel

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=K7l5ZeVVoCA&w=560&h=315]

Avec Talent : Salut, qui es-tu ?

Saynel Raynel : Salut, je m’appelle Sylver (vraiment), j’ai 27 ans, je suis un gribouilleur (pas illustrateur officiellement mais j’en fais beaucoup), je customise des toys, des skates, des casques et je noircis beaucoup de feuilles. Parfois, je dessine des tattoos (notamment ceux que je porte ou celui de ma chérie). Je dessine depuis tout petit, j’ai fait un BTS Design de Produit et une licence d’Arts Plastiques. Maintenant, j’ai un travail à temps plein dans le commerce qui me permet de vivre et d’acheter tout un tas de matos pour continuer mon art. Je lis énormément, j’adore la fantaisy, les comics, les polars et les BD en tout genre. J’ai une adoration sans fin pour Mike Mignola, les Pinups et l’univers du graf. Je suis un gros déconneur et j’adore échanger autour du dessin et des techniques de chacun.

A-T : Depuis quand ton projet est lancé ?

S-R : Alors, je n’ai pas de projet à proprement parlé mais plus des opportunités. J’ai ouvert ma page y’a un peu plus de deux ans il me semble avec une communauté qui grossit pas mal et grâce à laquelle j’ai pu participer à la Japan Expo sur le Stand de l’association Prix KTA (anciennement Koko To Asoko) deux ans de suite. Je viens de débuter avec Le Shape, une collaboration pour des planches de skate gravées au laser et je devrais pas tarder à lancer ma boutique en ligne. Donc ça bouge, ça fait sa place et je prends de plus en plus de plaisir à discuter et à découvrir des choses. Je me suis fait de très bons potes via ma page et je kiffe !
Pour remercier régulièrement ceux qui me suivent, je fais des petits «concours» où je choisis au hasard quelqu’un pour lui faire parvenir un truc. Juste du bonheur à distribuer! D’ailleurs les 1000 arrivent donc je prépare un petit truc (hahahahaha).

A-T : Qu’est-ce qu’on pourra découvrir dans ta boutique en ligne ?

S-R : Dans la boutique, on trouvera des originaux (quantités limitées parce que certains sont vraiment chers à mon coeur), des reproductions (divers formats sur papier épais), des toys, des skates à l’occasion et, si je trouve le moyen de le faire, un espace commande particulière. Et surtout, j’aimerais faire des sticks! Putain que j’aime ça! J’en ai blindé mes skates, mes cartons à dessins, mon ancien PC, mon bureau… je veux en sortir! Avec toujours un petit bonus dans l’enveloppe. J’ai eu la chance de rencontrer un mec super cool qui suit ma page. Autour d’un café, je lui ai fait un petit crobar bonus. Ça fait partie du jeu et c’est toujours cool de surprendre les gens avec un petit quelque chose!

A-T : Tu te diversifies beaucoup dans ton travail, c’est une obligation pour toi ou bien une envie ?

S-R : Je me diversifie beaucoup parce que c’est une obligation et une envie!
Une obligation parce que j’ai toujours plein d’idées et si je veux pas exploser je dois tout noter ou tout exécuter. Je n’ai jamais que des idées d’illustrations. Mais c’est aussi une soupape. Quand je sature ou que j’ai l’impression de tourner en rond dans mon dessin, je me détends en faisant un toy ou un skate très exigeant en terme de détails, ça m’apaise vraiment (même si au début je crise suivant la complexité hahahaha).
Et une envie, parce que j’adore varier les supports, les matières et devoir affronter les exigences du support. J’ai découvert les toys y’a maintenant 10ans, j’ai eu mon premier blanc à 20ans et je dois avoir une bonne soixantaine de faits (j’en ai refait, détruit, vendu, perdu aussi haha).
La collaboration avec Le Shape, pour le skate, c’est tout simplement parce que j’en ai fait de nombreuses années et que j’en ai toujours un ou deux chez moi (actuellement c’est trois) prêts à être custom ou pour me dépanner quand ma caisse est en rade (hahaha). Je dois d’ailleurs recevoir un skate avec mon dessin (Hebi) dessus.
Pour ce qui est des casquettes, j’aime pas celles qui sont dans le commerce donc je me fais les miennes !
Puis le reste, du défi ou de l’envie, ça me prend souvent comme ça, j’ai une idée fixe et je me dois de l’exploiter.

A-T : Comment définirais-tu ta patte artistique ?

S-R : Ma patte? Hum… Un mélange de toutes mes influences que j’ai ingéré, digéré et intégré. Un amour du petit trait, du détail. L’adoration des femmes avec des formes, des hommes marqués, burinés par la vie.
Le tatouage et l’humour de merde (y’a qu’à voir les noms de ma série des sales gosses : p’tit nerveux, pourri moisi, crevure) mais surtout ne pas avoir peur d’essayer de tester de son côté.
Souvent ceux qui me voient produire se rendent compte que j’ai une façon de mettre la couleursplutôt brouillonne voire crados. J’applique je teste puis je finis par plein de petits traits qui viennent compléter le dessin et parfois même le rattraper (hahaha).

L’espace de travail

WP_20170312_17_24_09_Pro

La Carte d’Identité

SYLVER

Les Réalisations

 

SYLVER RAYNEL :