« L’important n’est pas que tu ne comprennes pas, l’important est que je comprenne que tu ne comprendras pas », Stéphane

Avec Talent Salut ! Qui es-tu ?

Stéphane Moreau : Bonjour, je voulais tout d’abord par vous remercier de m’avoir sollicité. C’est sympa en ce mois de décembre plutôt froid. Stéphane Moreau, j’ai 40 ans, je vis dans le Finistère à Port-Launay, le long du canal Nantes à Brest (village particulier qui me ressemble) et j’ai deux enfants. Je photographie partout en France mais le plus souvent entre Paris et ma région dans le cadre de commandes.

Depuis quand exerces-tu dans la photographie ?

J’ai eu mon premier appareil dans les mains vers 14 ans, ce qui m’a permis de traverser sans trop de dégâts une adolescence tumultueuse. Je passais la plupart de mon temps soit en prise de vue soit sous l’agrandisseur, et depuis je photographie tout le temps à tort ou à raison. Je tente de capter d’authentiques relations humaines. Je suis plutôt un nostalgique du papier et de la valeur qu’avaient les images il y a encore 15 ans, époque où je me suis professionnalisé.

Quel a été ton shooting favori ?

Alors c’est toujours très intense un shooting pour moi. Je photographie les femmes depuis toujours, ça peut paraître primaire, mais elles restent ma principale source d’inspiration. J’ai le souvenir d’une séance avec un modèle qui n’allait vraiment pas bien. La session s’est vite transformée en exutoire, en une sorte une thérapie. Il y a eu beaucoup de larmes et pour finir beaucoup de sourires… Elle m’a longtemps remercié, signe que la photo l’a vraiment aidée à s’accepter.

Selon toi, quel est le cadre parfait pour une photo réussie ?

Pour moi une photo réussie respecte d’abord le sujet. Ensuite, elle doit être réalisée de façon à apporter la preuve visuelle du message qu’elle véhicule sans retouche. Le repérage est crucial si la séance est prévue, autant que l’instinct est primordial dans le cadre d’un reportage. Se libérer de l’hésitation technique pour composer, capter la force d’un regard, d’un geste ou d’un symbole. Rester humble et savoir ne pas diffuser une image réussie qu’à moitié sont des qualités devenues essentielles aujourd’hui.

Si tu devais donner quelques conseils à un jeune voulant se lancer dans la photographie, que lui dirais-tu ?

Je lui dirais de s’éloigner photographiquement des réseaux sociaux,de privilégier l’argentique, et surtout de ne puiser l’inspiration nul part ailleurs que dans sa tête et son cœur. Je lui conseillerais de commencer le reportage chez lui car l’aventure commence dans sa maison, sa rue, son village… et d’arrêter avec l’Islande pendant un petit moment. 😉

L’ESPACE DE TRAVAIL

LA CARTE D’IDENTITÉ

STEPHANE MOREAU :