« Monde de merde », Georges Abitbo

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=UDzPfOUlcg8?ecver=2]

Avec Talent : Salut, qui es-tu ?

None Tattooer : Salut, je m’appelle Lorenzo, j’ai 26 ans et je change tout le temps d’avis.

A-T : Depuis quand, et comment es-tu arrivé dans ce milieu ?

N-T : Je suis arrivé dans ce milieu un peu par hasard, comme beaucoup de jeunes nouveaux tatoueurs j’ai l’impression. Je m’étais fait tatouer avant d’arriver sur Bruxelles pour des études de peinture. J’étais très curieux et, de là, j’ai commencé à réellement m’intéresser à ce qui se faisait et à ce qui avait été fait dans ce milieu. Puis, certains amis m’ont demandé s’il était possible de se faire tatouer mes dessins ou même si je ne voulais pas essayer de les tatouer. J’ai alors commencé à m’équiper avec l’aide et les conseils précieux de quelques tatoueurs. Après quelques mois, j’ai intégré un street shop dans le sud de la ville, mais une fois la licence en poche, j’ai décidé de revenir en France. J’ai ensuite intégré l’équipe de MESSE NOIRE à Toulouse fin 2015. J’ai donc fait mes débuts il y a environ 3 ans.

A-T : Que peux-tu nous dire sur tes tatouages ?

N-T : Ce sont majoritairement des lignes épaisses, souvent des sujets organiques et animaux et beaucoup de noir.
Je suis largement inspiré de certaines cultures iconographiques asiatiques que j’essaye de retranscrire. En règle générale, j’aime les tatouages noirs, imposants et denses.

A-T : Quel a été ton projet tattoo le plus fou ?

N-T : Le plus fou, je ne sais pas. J’ai placardé la moitié d’un masque hannya sur toute une cuisse, c’était un tattoo pas prévu qu’on a imaginé une matinée au shop.

A-T : Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui voudrait se lancer dans le tatouage ?

N-T : Tout dépend du jeune et de son projet. Je lui dirais sûrement de rester curieux, de rencontrer un maximum de personnes et de ne pas lâcher l’affaire.

L’espace de travail

ETNoneTattoer

La Carte d’Identité

Nonetatooer

Les Tatouages

NONE TATTOOER :