« La vie est trop courte pour la passer à regretter tout ce qu’on n’a pas eu le courage de tenter », Marie-Claude Bussières

 

Avec Talent : Yo ! Qui es-tu ?

mifille miraisin : Bonjour, je m’appelle Bénédicte et je suis la créatrice des bijoux mifille miraisin.

A-T : D’où vient mifille miraisin ?

M-M : J’adore les bijoux depuis toujours et l’idée d’en faire me trottait dans la tête depuis longtemps.
Il y a 5 ans, j’ai fait ma crise de la trentaine, j’ai stoppé mon boulot dans l’e-marketing et je suis partie me former à la bijouterie, aux Arts et Métiers de Bruxelles. Le temps d’obtenir mon diplôme, que l’idée germe et que le courage pousse, mifille miraisin voit le jour en mars 2016.

A-T : As-tu rencontré des difficultés à lancer ta marque ?

M-M : Oui, il y en a eu, il y en a, et je pense qu’il y en aura toujours. Des doutes, des découragements…
Lancer une marque c’est un investissement de et sur soi, et c’est beaucoup de travail. Il faut être sur tous les fronts, et comme ce n’est pas toujours possible cela créé aussi des frustrations qu’il faut pouvoir gérer. La bijouterie représente également un gros investissement financier. Mais le bonheur de travailler pour son projet fait déplacer quelques montagnes, transforme les difficultés en défis et efface un peu la fatigue ! Et on le fait avec grand plaisir, sans compter l’énergie et les heures dépensées ! Et d’autant plus quand on a le soutien des gens qu’on aime ; j’ai cette énorme chance et je ne les remercierai jamais assez pour ça !

A-T : Comment se déroule la fabrication d’un bijou ?

M-M : Il y a un fil conducteur à toute mes collections : l’idée d’un bijou à investir, à s’approprier. Cela peut se faire avec la symbolique d’un message ou d’une forme ou par l’aspect ludique du bijou. Je conçois, en tout cas, j’essaye, des bijoux, qui sont plus que de simples accessoires, des bijoux portables (et c’est important pour moi) qui traverseront avec nous le temps, que l’on aura envie d’avoir avec soi, d’offrir, de transmettre… Donc tous mes bijoux sont pensés puis fabriqués par rapport à ce point de départ.
Les idées me viennent de ma propre expérience ou de mes propres envies ou en réaction à des conversations que je peux avoir avec d’autres personnes.
Une fois que j’ai formalisé l’idée, le bijou se dessine dans ma tête.
Je fabrique alors le prototype. Généralement, en le fabriquant, je me rends compte de ce qu’il faut affiner et d’autres idées arrivent, soit ce sont des idées de déclinaisons, soit ce sont des idées pour de nouvelles collections.
Au niveau de la forme, mes bijoux sont assez épurés et bruts. J’aime travailler la matière, elle a une place importante dans mon processus de création, j’aime les jeux de lumières… mais j’aime également ce qui est minimaliste, je ne suis pas très bling bling dans le style, je n’ai rien contre, mais ce n’est pas moi ! Formes simples, lignes et courbes, effets de matière, discrets et délicats, c’est l’esprit des bijoux mifille miraisin.
Avant de me décider à vendre le modèle, je le porte. J’ai besoin de m’assurer qu’il est confortable, le but est qu’on puisse l’avoir sur soi dans la vie de tous les jours, que l’on puisse vivre avec, et sans gêne. Si le test est concluant alors je le proposerai ensuite sur ma boutique en ligne.
Je fabrique tous les bijoux de façon artisanale, en France, à Paris, principalement à la commande : je scie, je lime, je mets en forme, je soude, je martèle, je grave, je polis… chaque bijou est donc unique.

A-T : Quel a été le bijou le plus fou que tu aies réalisé en sur-mesure ?

M-M : Chaque bijou sur-mesure est une aventure, je n’ai pas l’impression d’avoir réaliser un bijou plus fou qu’un autre. Bien-sûr, il arrive d’être confronté à des défis techniques, mais ce qui est intéressant, c’est que c’est avant tout une rencontre. Un bijou sur-mesure c’est une histoire de partage, c’est assez intime, et j’ai, là aussi, beaucoup de chance d’avoir travaillé pour et avec des personnes qui m’ont fait confiance.

L’espace de travail

La Carte d’Identité

MIFILLE MIRAISIN :

Join the discussion No Comments

  • Dominique Godreuil dit :

    Je porte un bijou «  mi fille mi-raisin » avec ce message : cette année j’agis !…
    Un vrai talisman puisque j’ai mis en oeuvre concrètement tout ce que je voulais réaliser !!!

Leave a Reply