« Ça, c’est du bon reggae », Le Bigre

Avec Talent : Qui es-tu, Le Bigre ?

Le Bigre : Hello ici Le Bigre alias El Bigros en direct de Tours. J’oscille entre les différentes soirées Tourangelles.
Le Bigre c’est une résidence aux Geister et une future résidence au RED Club. Le week-end je suis donc DJ, et je m’occupe aussi un peu de la programmation du RED. La semaine, je suis technicien en télémétrie… ! En gros, j’installe et je fais la maintenance de systèmes de transmission de données sur-mesure pour l’agronomie et l’environnement sur toute la France.
Si tu trouves un paquet de Golden Virginia dans les rues de Tours, c’est à moi.

A-T : Une signification particulière pour «Le Bigre» ?

L-B : J’ai un pote qui est fou de cette expression et qui répétait sans cesse «Bigre !». J’ai été voir sur le net ce qu’était réellement quelqu’un de «bigre». Je me suis reconnu alors j’ai pris ce blaz.

A-T : Comment définirais-tu Le Bigre ?

L-B : Je te dirai ça dans 40 ans, je préfère l’empirisme.

A-T : Tu sais où tu veux aller ?

L-B : Je n’ai pas de but prédéfini, je veux simplement m’assurer d’être en capacité de saisir toutes opportunités.

A-T : Mais d’ailleurs, ça fait combien de temps ? Et comment l’envie t’est venue ?

L-B : Ça fait un an que j’ai commencé à apprendre le mix et un an et demi que j’apprends à produire sur Ableton. L’envie de produire, je l’ai depuis longtemps car je joue de la guitare à la base. Ableton m’a permis de toucher virtuellement à d’autres instruments. Le mix c’est venu plus tard, quand mon père a décidé de relancer sa boite, c’est là où je m’y suis intéressé.

L’espace de travail

La Carte d’Identité

 

LE BIGRE :